10 conseils essentiels à retenir pour réussir le TOEIC

Formations et Certifications en langues étrangères

10 conseils essentiels à retenir pour réussir le TOEIC

Le TOEIC est un test officiel international d’anglais.

Le TOEIC est connu et reconnu dans le monde entier. Il est une référence incontestable dans l’évaluation et la certification des niveaux d’anglais.

Le TOEIC n’en demeure pas moins une épreuve d’anglais à ne pas négliger.

 

L’objectif est en effet d’obtenir le maximum de points, soit 990 points, en 2 heures top chrono.

Même si vous maîtrisez parfaitement l’anglais, vous devez préparer le TOEIC pour le réussir.

ATOUT LANGUES SUD vous dévoile ses conseils – prouvés et expérimentés – pour réussir le TOEIC.
A vous de les retenir, et surtout de les mettre en pratique pour obtenir le score visé, que ce soit 550 points au 880 !

 

1. Visez un score spécifique et réaliste !

 

La première étape est de faire le point sur votre niveau actuel en anglais et le niveau TOEIC demandé.

Soyez concrets dans vos objectifs TOEIC.

Pour faire un point sur son niveau d’anglais, de nombreux sites internet propose des évaluations gratuites de votre niveau d’anglais.

Certains proposent même des toeic blancs en ligne.
Attention cependant à la qualité de ces tests, et surtout à la pertinence des résultats.
Autre point, assurez-vous également de ne pas avoir à payer pour connaître votre niveau d’anglais.

Avec ATOUT LANGUES SUD, vous pouvez tester votre niveau en toute confiance :

  • Test d’anglais 100% gratuit
  •  Accessible à tout le monde, sans inscription
  • Nous vous communiquons votre résultat sur le référentiel CECRL (A1, A2, B1, B2…) et selon la grille des points TOEIC (550 points, 700 points, 800 points…)

Ensuite, votre école d’ingénieur, votre master, ou l’entreprise de vos rêves vous demande un score précis au TOEIC.
Regardez-le de près et ne laissez pas de place au hasard.

stratégies de réussite du TOEICVous avez un niveau TOEIC 600 points et vous avez besoin de 750 points, c’est réalisable.

Vous avez un niveau TOEIC 400 points et vous voulez avoir 800 points au TOEIC, c’est réalisable, à la condition d’avoir le temps devant vous. Il faudra penser d’abord à une remise à niveau, puis à une préparation au TOEIC.

Ne mettez pas la charrue avant les bœufs !

Avec un cours de préparation au TOEIC vous pouvez gagner entre 50 et 150 points. 200 points maximum.

Au-delà, il faut reprendre votre projet pour pouvoir le réaliser.

 

2. Lisez les questions avant d’écouter les dialogues

 

Le TOEIC commence toujours par la partie Listening.
C’est bien car c’est en début d’examen que l’on est le plus concentré.

Notre premier conseil est de savoir anticiper !

L’astuce consiste en effet à lire d’abord les questions sur les livrets, pour avoir une écoute active du Listening.
Par exemple, pour la 3ème partie du Listening, il faut être très concentré.

En effet, vous devez écouter un dialogue alors que les questions et solutions sont écrites.
Lisez d’abord, puis écoutez !

Exemple de question TOEIC en compréhension orale

Where is the woman calling?
A. To reduce a price
B. To schedule a service
C. To inquire about a delay
D. To speak to a manager

Voici en quoi consiste la stratégie de réussite

Lire les 4 propositions de réponses pour avoir une écoute très attentive : chercher les mots clés !

Si la bonne réponse est « reduce a price » vous devez entendre une monnaie, dollars ou euros
Au contraire, vous écouter des jours, et des heures pour la réponse « schedule a service ».
Pour la solution « inquire about a delay », vous devez forcément avoir l’oreille qui traine sur des périodes de temps (et non un temps fixe, déterminé)
Et enfin, si la femme veut parler au manager, vous noterez tous les mots de la prise de rendez vous, avec le nom, le lieu, la date et les horaires.
Comme vous avez pu le voir, la différence peut être subtile entre la programmation d’un planning, la demande d’un délai et la prise de rendez-vous. Par contre, la réponse avec le prix est facilement repérable.

Ainsi, en lisant avec grande attention les points A, B, C ou D du TOEIC, vous écouterez avec concentration les mots clés seulement.

Et c’est bien de cette manière que vous trouverez le maximum de bonnes réponses aux 4 parties du TOEIC listening.

 

3. Musclez votre oreille

 

Non, l’oreille n’est pas un muscle que le cerveau décide d’utiliser ou pas.
Oui, il faut considérer votre oreille comme un muscle.
Dans quel sens ?
Tout simplement, plus vous faites des étirements et plus vous devez souple. Vous êtes d’accord ?
Et bien avec l’anglais, c’est pareil.
Plus vous écoutez de l’anglais et plus vous comprendrez facilement l’épreuve de compréhension orale.

De nos jours, c’est très simple d’écouter de l’anglais tous les jours :
Vous pouvez regarder vos films et séries en VO. D’abord avec les sous-titres en français, puis avec les sous-titres en anglais et enfin sans sous-titre !
Vous ne regardez pas de film américain ou de série anglaise ?
Et bien écoutez de la musique ! vive la pop anglaise !
Essayer de comprendre d’abord l’idée générale de la chanson, et ensuite vous vous attarderez sur chaque mot de la chanson !

Attention, vous n’avez pas de sport depuis longtemps et vous reprenez une séance sportive intense ? Gare à l’essoufflement et aux courbatures !
Avec votre oreille, c’est pareil !
Pour éviter de perdre votre entraînement à écouter et comprendre l’anglais à l’oral, il vaut mieux ne pas s’arrêter !

4. Restez focus

 

Oui, il faut savoir rester concentré, c’est primordial.

Les surveillants TOEIC, sans regarder les copies, peuvent dire quel candidat n’a pas vraiment réussi.

C’est celui qui lève tout le temps les yeux et regarde le surveillant.
ou alors c’est celle qui regarde la pendule toutes les 5 minutes.
Un autre exemple est celui qui fronce les sourcils quand un autre candidat éternue.

 

Les personnes qui réussissent à obtenir le nombre de points au TOEIC sont au contraire très concentrés.
2 heures peuvent passer très vite.

Pour rappel, la partie Listening dure 45 minutes et la partie Reading 1h15.

Et il y 100 questions par partie, soit 200 questions.
200 questions en 2 heures, soit environ 1, 5 seconde par question.

Pas le temps de traîner !

Pas le temps de regarder l’heure qui passe, les chaussures de la personne devant vous !
Non, il faut rester concentré sur les questions – et les réponses du TOEIC.
Il faut être 100% focus et faire abstraction de TOUT pendant 2 heures.
Don’t worry, you can do it!

 

5. Pour la partie Compréhension écrite, commencez par les parties où vous êtes le moins fort

 

On ne le répètera jamais assez, la plus grande difficulté du TOEIC est la gestion du temps.
Vous avez 1h15 pour répondre à 100 questions de Reading, c’est une vraie course contre la montre.

Pour ceux qui passent le TOEIC en version papier, vous avez la chance de choisir par quelles questions vous pouvez commencer les parties du reading.

Il y a bien sûr plusieurs stratégies de réussie pour le Reading, mais c’est vous seul qui connaissez la plus infaillible :

Commencez par les questions de compréhension écrite pour lesquelles vous êtes le moins à l’aise.
En effet, ce sont bien ces questions qui vous demanderont le plus de temps, et le plus de concentration.

C’est évident qu’après 1h de concentration sur les textes TOEIC, vous serez bien moins efficace dans les 15 dernières minutes.
Aussi c’est important de les consacrer aux questions que vous trouverez « faciles ».

Quelles sont les questions les plus faciles au TOEIC ?

Beaucoup de site et d’experts TOEIC vous diront que la partie 5 du TOEIC, avec les textes à trous, est la plus facile. Ou du moins la plus rapide.

En fait, tout dépend de chacun !

L’important est de connaître ses points faibles et bien sûr ses points forts pour réussir à atteindre votre score TOEIC !
Concentrez-vous sur les questions que vous êtes sûr de réussir ! mais sans négliger non plus les questions les difficiles pour vous !

 

6. Savoir faire de la lecture rapide en anglais

 

Allez, pour ceux qui lisent en diagonale, peut-être qu’ils n’ont pas encore lu que le temps est une clé pour réussir le TOEIC.
Alors, comment ne pas perdre de temps au TOEIC ?
Tout simplement en maîtrisant la lecture rapide !

Nous avons bien dit lecture rapide, et pas forcément lecture en diagonale !

La lecture rapide est plus efficace que la lecture en diagonale.

En effet, la technique de lecture rapide consiste à lire un texte sans lire tous les mots !
L’objectif est de pouvoir retenir les mots clés, les idées d’un texte, sans le lire dans son intégralité !

Alors comment apprendre la lecture rapide en anglais ?

Tout d’abord, entraînez-vous à la lecture rapide en français.
Commencez par des textes courts, bien construits en termes de mise en page.

Donnez-vous un temps maximal, par exemple 20 secondes et contrôlez le temps avec le chronomètre de votre téléphone portable.
Top départ, vous avez 20 secondes pour lire une page entière.

Ensuite, notez les mots clés et idées que vous avez retenues.

Relisez ensuite le texte, en prenant votre temps.
A vous de contrôler si vous avez noté toutes les notions, idées, mots clés du texte.

Une fois que vous avez répété plusieurs fois ce premier exercice de lecture rapide, vous pouvez réduire la taille du texte, et donc réduire aussi le temps de lecture !
Et oui, les textes de la partie Reading du TOEIC ne font pas une page ! Ils sont bien plus courts, mais n’en demeurent pas moins dense en termes d’informations.

Une fois que vous êtes satisfait de votre entraînement en lecture rapide en français, place à l’anglais !
Sélectionnez des textes d’une demi-page dans la presse anglaise, dans des exemples d’emails.
Et recommencez l’exercice : même temps que pour les textes en français bien sûr !

 

7. Lisez les questions avant de lire le texte

 

Comme pour les exercices de compréhension orale, il est indispensable de lire les questions, et les réponses proposées avant de lire les textes du TOEIC.
En plus, vous avez mis en pratique nos conseils précédents et vous savez comment lire rapidement en anglais.

Objectif : aller droit au but (comme on sait si bien le faire à Marseille, alleeeez l’OM !!) pour trouver la bonne réponse rapidement.

Si vous n’avez pas lu la question, c’est certain que vous ne savez pas quelle information il faut chercher. Et donc, quelle bonne réponse il faut cocher.
C’est logique.

Ainsi, pour pouvoir répondre à TOUTES les questions reading du TOEIC, il ne faut pas lire tous les textes.
Oui, vous avez bien lu !
Il faut par contre lire TOUTES les questions pour pouvoir trouver TOUTES les réponses !
Et ne pas lire ce qui est superflu !

Par exemple, pour la partie 6 du TOEIC, ne lisez surtout pas toutes les phrases !
Concentrez- vous seulement pour les textes à trous, et les constructions des phrases.
Regardez si vous avez un modal avant, une proposition après, un nom, un adverbe… et le tour est joué !

 

En général, vous n’avez pas besoin du contexte pour cocher la bonne réponse.

 

Par exemple, dans la phrase

For the first time, ATOUT LANGUES SUD is conducting a survey to learn how it can better …. the needs of the students.
Les solutions proposées  sont :

A. Met
B. Meet
C. Meeting
D. Meetings

Si la phrase devient :

For the second time, the International Library is conducting a survey to learn how it can better… the needs of the readers
Les 4 propositions restent les mêmes !

Le contexte est bien différent, par contre, la construction du verbe après « can » reste la même, non ?
Bravo, vous avez trouvé la bonne réponse sans lire ni le début ni la fin de la phrase.
Vous avez lu seulement ce dont vous aviez besoin pour répondre : it can better… the needs !

 

8. Votre 1ère impression est souvent la bonne

 

Pour réussir le TOEIC, il faut aussi avoir confiance en soi.

C’est important.

Que ce soit pour un examen en anglais, un exercice en espagnol, ou le code de la route, vous avez toujours une réponse qui vous parait rapidement la réponse correcte.

Et bien, c’est souvent la bonne !
Mais pas toujours cependant !

Cette technique de cocher la réponse qui vous a sauté aux yeux en vous faisant un clin d’œil n’est pas efficace dans tous les cas.
Par contre, elle est efficace en cas d’hésitation entre 2 réponses.
Et d’autant plus quand vous n’arrivez pas à trancher.

Aussi, pour ne pas perdre du temps, et trouver rapidement la bonne réponse, faites confiance à votre instinct.
Vous avez musclé votre oreille (et voilà, on a encore ceux qui lisent en diagonale 😊) et votre intuition de sportif surentraîné de l’oreille vous dit que la bonne réponse est bien « meet ».
Go for it ! Trust yourself et passez à la question suivante !

 

9. Préparez-vous, mais pas trop – ça ne sert à rien de passer le TOEIC toutes les semaines

 

Combien de candidats avons-nous vu toutes les semaines à nos sessions TOEIC ?
Nous n’avons pas compté, mais ce qui est sûr c’est que nous en avons vu trop.

Il n’y a aucun intérêt à passer le TOEIC pour la 18ème fois.

Il est inutile de s’inscrire au TOEIC tant que vous n’aurez pas eu vos 780 points.
Au contraire même.
Vous allez perdre non seulement :

  • du temps : 2 heures par TOEIC
  • de l’argent : à chaque fois il faut payer pour s’inscrire au TOEIC ! Il n’est pas vraiment gratuit, même avec le CPF
  • de la motivation : mais non vous n’êtes pas le plus bête de la terre
  • et surtout des points : en général, plus on passe le TOEIC et plus le score diminue. Forcément puisqu’à chaque fois que vous le passez, vous pensez à votre temps, votre porte-monnaie et votre diplôme.

Il vaut mieux bien se préparer au TOEIC et le passer une seule fois !

 

Et oui, mobilisez plutôt votre temps, votre argent, votre motivation pour bien préparer le TOEIC.

Vous pouvez vous entraîner tout seul, mais c’est aussi un bon calcul que de s’inscrire à des vrais cours de TOEICage.

TOEICage ? C’est comme le Bachotage mais pour le TOEIC !

Choisissez l’organisme de formation qui vous donne le plus confiance et surtout qui vous propose des stages de préparation avec des profs TOEIC.

Que le cours soit en groupe ou individuel, peu importe.

C’est vous qui choisissez selon vos préférences et votre budget.

Par contre, assurez-vous que les contenus du cours soient exclusivement axés sur le TOEIC.

Pas besoin de cours de conversation en anglais pour réussir le TOEIC Listening & Reading !
Comparez bien toutes les offres de formation, par exemple le nombre de TOEIC blanc.
Regardez aussi si l’école est un centre agréé pour le TOEIC. Un indice de plus pour vérifier la qualité et l’expérience des cours !

 

10. Que faire des 10 dernières minutes du TOEIC ?

 

Ding dong, il ne vous reste plus que 5 ou 10 minutes pour finir le TOEIC.
Vous avez levé la tête et vu le temps restant que le surveillant a noté au tableau.
Et il vous reste encore une bonne dizaine de questions.

Pas de panique. Respirez.

Oui, vous avez raison, vous n’aurez jamais assez de temps pour lire les dernières questions.
Non, tout n’est pas perdu.
Comptez sur votre bonne étoile !

En effet, le TOEIC est un QCM américain. Et les QCM outre atlantiques sont quand même plus bienveillants que les QCM en français en général.

Pourquoi ? Tout simplement car vous n’avez pas de points retirés pour vos mauvaises réponses.
Seules les bonnes réponses sont comptabilisées !
Vous avez bien lu entre les lignes !

Si vous n’avez pas assez de temps pour répondre à TOUTES les questions, il suffit de noircir les cases au petit bonheur la chance.
Vous n’avez rien à perdre, et au contraire vous avez tout à gagner !

Par contre, prenez garde de colorier ces jolis A, B, C ou D du TOEIC dans le temps imparti !
Quand il faut poser le crayon, il faut poser le crayon !

 

 

 

Good luck!